Quelques grands esprits que nous ne connaissons pas forcément (3)

Salutations, chères toutes et chers tous.

Nous en arrivons donc au dernier volet de notre série d’articles consacrée à quelques grands esprits qui ont traversé l’histoire. Bouclons donc la boucle (Ici, partie 1 et partie 2). Écrire ces lignes me procure un inqualifiable plaisir.

No. 7. Al-Djazari

Al Jazari

Al-Djazari (Abu al-‘Iz Ibn Isma’il ibn al-Razal-Djazari)

Abū al-‘Iz Ibn Ismā’īl ibn al-Razāz al-Djazari (1136-1206) (arabe: أَبُو اَلْعِزِ بْنُ إسْماعِيلِ بْنُ الرِّزاز الجزري ) est un grand érudit ingénieur, inventeur et astronome arabe. Il appartient à cette brillante civilisation que l’on nomme la civilisation musulmane ou islamique (perso-berbéro-andalouse); civilisation très brillante , probablement plus brillante que la civilisation grecque, et de loin. (Wikipedia)

Malgré ses nombreuses et importantes œuvres, il est assez peu connu. Son chef-d’œuvre majeur est le livre de la connaissance des procédés mécaniques (Kitab fi ma‘rifat al-hiyal al-handasiyya).

Grands esprits (25)

La roue de Sindi – permettant de convertir l’énergie circulaire en énergie linéaire, précurseur des automates

C’est une immense savant et inventeur. Son impact sur le monde moderne, notamment la révolution industrielle du XIXe, est colossal. Au rang de ses innovations techniques nous avons : les pompes hydrauliques, la machine hydraulique automatique, les machines automatiques (en plein « moyen-âge », je ne sais pas si vous réalisez), l’un des premiers « ordinateurs » du monde, un calculateur analogique, les humanoïdes mécaniques programmables (précurseurs de l’automate et du robot).

Comme dit plus haut, les travaux d’Al-Djazari sont à la base de la locomotive ( !!!) notamment par l’invention de la pompe aspirante à double effet automatique Franchement, il fallait le faire.

L'horloge de l'éléphant - Crédit d'image: https://www.youtube.com/watch?v=879kqbx9rqc

L’horloge de l’éléphant – Crédit d’image : https://www.youtube.com/watch?v=879kqbx9rqc

Cependant, sa plus célèbre invention est sans doute la légendaire horloge de l’éléphant, une « machine à dire l’heure », qui constitue la parfaite synthèse des connaissances en génie mécanique de toutes les civilisations connues de son temps: égyptienne, grecque, arabe, indienne, chinoise, etc.

Bref, Al-Djazari est un bel exemple de l’extraordinaire génie humain qui a marqué la civilisation islamique, injustement méconnue, à l’image d’autres grands auteurs tels Ibn Batouta (historien et explorateur), Alhacen (savant, physicien, inventeur de la chambre noire, précurseur de la caméra), Ibn Firnas (Pionnier dans le domaine de l’aviation), Ibn Khaldoun (philosophe, père des sciences humaines), Ibn Sinna ( Avicennne, un autre père de la médecine), Abu al-Qasim al-Zahrawi (Père de la chirurgie moderne).

 

No 8: Mendeleïev

Crédit: Wikipedia

Mendeleiev – Crédit: Wikipedia

Mais si, vous connaissez Mendeleïev. C’est le monsieur avec son incontournable tableau. Le tableau de classification périodique.

 » Dmitri Ivanovitch Mendeleïev (en russe : Дми́трий Ива́нович Менделе́ев), né le 8 février (27 janvier) 1834 à Tobolsk et mort le 2 février (20 janvier) 1907 à Saint-Pétersbourg, est un chimiste russe. Il est principalement connu pour son travail sur la classification périodique des éléments publiée en 1869 et également appelé « tableau de Mendeleïev ». Il déclara que les éléments chimiques pouvaient être arrangés selon un modèle qui permettait de prévoir les propriétés des éléments encore non découverts« . (Wikipedia)

 

Tableau de Classification périodique ou Tableau de Mendeleiev

Tableau de Classification périodique ou Tableau de Mendeleiev

Le plus spectaculairement brillant avec Mendeleïev, c’est que quand il théorise tout ça, on n’est même pas encore sûr que la matière est composée d’atomes ! Aujourd’hui le tableau de classification périodique est la base de la base en sciences, notamment en chimie. Un peu comme la roue pour l’automobile.

Imaginons ce que c’était à l’époque : Théoriser une classification de tous éléments en fonction d’un hypothétique modèle qui va tomber juste à 100 %; une théorie qui changera le visage de la chimie à tout jamais. Na sdorovie tovarishch Mendeleïev !

 

No. 9 Nikola Tesla

grands esprits (17)

Nikola « Shango » TESLA

Nous allons finir comme nous avons commencé, avec du must, du premier choix. C’est le “last but not least”.

Mesdames, mesdemoiselles et messieurs, je vous prie de faire un tonnerre d’applaudissements pour Nikola Tesla (un tonnerre :D, connaissant les travaux de Tesla, c’est hilarant).

[Le ciel s’ouvre, les lumières jaillissent. C’est la séparation des eaux, la multiplication des pains]

 Nikola Tesla (en serbe cyrillique Никола Тесла), né le 10 juillet 1856 à Smiljan, dans l’Empire d’Autriche (aujourd’hui en Croatie), et mort le 7 janvier 1943 à New York, aux États-Unis, est un inventeur et ingénieur serbe de la Croatie également citoyen américain, ayant principalement œuvré dans le domaine de l’électricité. Considéré comme l’un des plus grands scientifiques dans l’histoire de la technologie, pour avoir déposé quelque 300 brevets couvrant au total 125 inventions (qui seront pour beaucoup d’entre elles attribuées à tort à Thomas Edison), et avoir décrit de nouvelles méthodes pour réaliser la « conversion de l’énergie », Tesla est reconnu comme l’un des ingénieurs les plus créatifs de la fin du XIXe et du début du XXe siècle. Quant à lui, il préférait plutôt se définir comme un découvreur. […] Son nom a été donné au tesla (symbole : T) qui est l’unité d’induction magnétique du Système international d’unités. (Wikipedia)

Crédit: eden-saga.com

Nikola Tesla, le génie du Tonnerre – Crédit: eden-saga.com

Si je devais illustrer Tesla avec une image, je dirais que c’est le Beethoven de la physique moderne. Sans doute le scientifique qui a le plus influencé le monde actuel, grâce à lui, il a pu exister et perdurer une seconde révolution industrielle, par la vulgarisation de l’électricité. Pour imaginer tout ce que nous devons à Nikola Tesla, fermez les yeux une minute et imaginez notre quotidien sans électricité, sans téléphone et sans radio… Voilààà ! Merci qui ? Merci Tesla.

Pour vous donner une idée de l’immensité du monsieur, on va faire un petit quiz. A chaque question, vous répondez seulement « TESLA », un peu comme dans certaines pubs brésiliennes (Serge ou bien? 😉 ).

 

Qui a (vraiment) inventé la radio ? (Aller tous en chœur) T E S L A

Qui a mis au point le radar? T E S L A

A qui doit-on le barrage hydroélectrique ? T E S L A

Qui a mis au point la télécommande ? T E S L A

Qui a failli (?) fournir au monde de l’énergie libre, gratuite et infinie ? T E S L A

Qui est le plus bad-ass des grands génies scientifiques du XIX-XXe siècle ?  Toi-même tu sais. Et il y en a plus encore…


Ce fut très agréable de parcourir ces personnages (Im-Hotep, Ahmed Baba, Zéra Yacob, Joseph de Bologne, Mozart, Beethoven, Al-Djazari, Mendeleïev et Tesla). Il est particulièrement plaisant de se dire qu’ils ne sont que neuf parmi des centaines, voire des milliers d’autres. L’histoire de l’humanité est belle, faite, aussi, de lumières fugaces et d’étincelles tenaces. Osons si possible rêver que nous portons tous ces parcelles de lumière, et puissent-elle être plus brillantes que tous les coups de canons et les éclats d’obus qui émaillent le monde. Pour citer Friedrich von Schiller, repris par Beethoven dans l’ode à la joie:

Ode à la joie

Ode à la joie – Neuvième symphonie de Beethoven

 

Bien à vous,

A.R.D-A.

 

6 Commentaires

  1. c’est tout simplement beau à plus d’un titre. Merci encore qui nous avait partager ces moments scientifiques? Comme le dirait les Togolais Renaudoss. et comme le dirait mon pétit frère Aboudramane Koné gbès est mieux que dra

  2. Mon coup de coeur reste Ibn Khaldoum grâce à qui nous connaissons une partie de l’épopée des grands empires d’Afrique de l’Ouest comme l’Empire du Mali.En effet ses écrits sont parmi les sources de l’histoire des afriques.
    C’est avec nostalgie que j’ai lu ta trilogie sur les grands esprits.

    1. Ah oui!
      Dans ce cas tu devrais aussi t’intéresser à certains historiens africains qui ont raconté l’épopée du Mali et du Songhai: Mahmud Kati et Abderrahmane Es Saâdi (Tarikh es Sudan & Tarikh el Fetakh).

      Soyons nostalgique, frère, soyons nostalgiques! 🙂

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *