La miss, les « Blancs » et nous (troisième partie)

Salutations chères toutes et chers tous,

Les concours de beauté « Miss » de nos différents pays n’ont de cesse de nous offrir chaque année, en plus des jolis minois des candidates, d’inestimables pépites en terme de gaffes et de faux-pas. Le public assoiffé de sang s’en délecte aux dépends des candidates. Cette année n’aura pas été en reste, et bien que le gaffomètre ait atteint des sommets, les Togolais en savent quelque chose, la palme revient à la championne congolaise, la très chère Dorcas DIENDA et son désormais célèbre « (…) ce n’est pas un tabou, l’homme blanc est plus intelligent que l’homme noir ».

Alors, bien que trouvant sa petite sortie plutôt inculte et ridicule, je ne vais pas non plus réclamer son immolation immédiate. J’aurais été plus frappé si ç’avait été une chef d’État ou un penseur. Disons que là, ce n’était pas nécessairement le haut du panier. D’autre part, je suis sûr qu’en vrai elle est très gentille et sympathique, qu’elle aime les oiseaux et les chatons. La question n’est pas là. Non. Questionnons plutôt ce sujet qui fâche, sans fard et faux fuyants, à un autre niveau.

 

«Les vaincus veulent toujours imiter le vainqueur dans ses traits distinctifs, dans son vêtement, sa profession et toutes ses conditions d’existence et coutumes. La raison en est que l’âme voit toujours la perfection dans l’individu qui occupe le rang supérieur et auquel elle est subordonnée.

Elle le considère comme parfait, soit parce que le respect qu’elle éprouve (pour lui) lui fait impression, soit parce qu’elle suppose faussement que sa propre subordination n’est pas une suite habituelle de la défaite, mais résulte de la perfection du vainqueur. Si cette fausse supposition se fixe dans l’âme, elle devient une croyance ferme.

L’âme, alors, adopte toutes les manières du vainqueur et s’assimile à lui. Cela, c’est l’imitation(…) Cette attraction va si loin qu’une nation dominée par une autre nation poussera très avant l’assimilation et l’imitation.» Ibn Khaldoun

 

Dire tout haut ce que beaucoup (trop) pensent tout bas.

Tout d’abord, #shame_on_us, car la très chère Dorcas n’a fait qu’exprimer la pensée profonde et non avouée d’énormément d’Africains, énormément. J’ai même dans l’idée qu’une bonne partie de ceux qui réclament sa tête le font pour des raisons très ambiguës. Combien de fois, dans des discussions, n’ai-je pas été étonné par des phrases du même type, soit comme des allusions, soit clairement énoncées. Des choses comme « Nous les Africains, nous sommes perdus pour toujours, nous ne pourrons jamais rivaliser avec les autres ». Une fois j’aime même eu « Vu que sur les fuseaux horaires ils ont quelques heures de plus que nous, et qu’ils se lèvent plus tôt, c’est normal qu’ils soient toujours en avance ». C’est pas beau ça ? Lui, on le crucifie ou comment ?

la-miss_les_blancs_et_nous_troisieme_partie

 

Notre vision du monde est bancale

  « Coupé de son passé, projeté dans un univers façonné de l’extérieur par une civilisation qui lamine ses valeurs, abasourdi par une invasion culturelle qui le marginalise, l’Africain désemparé est aujourd’hui le reflet déformé de l’image d’autrui »

Edem Kodjo, Et demain l’Afrique

Le problème de fond c’est notre vision du monde, le rapport que nous avons avec nous-même et avec autrui : les perceptions de notre conscience sont déterminées par le discours historique et l’ensemble de choses que nous assimilons et absorbons par les divers canaux qui existent.

 

Quelle est notre VISION DU MONDE? Notre Weltanschauung?

Quelle est notre VISION DU MONDE, notre Weltanschauung??
Source: 7-themes.com

Aujourd’hui, l’Afrique est l’exutoire d’autres mondes, l’endroit où viennent se déverser de manière incontrôlée et incoercible toutes leurs productions et leurs déchets matériels et intellectuels. Nous voyons le monde (aujourd’hui encore) à travers les yeux d’autrui, par le biais de l’école coloniale ( en ce sens, je crois que miss Dorcas est une « très bonne élève ») et surtout de la télévision et autre media. D’où ce désir de « devenir l’autre », de le singer. On sous-estime la dévastation mentale que cause cette guerre psychologique non-stop (car c’est bien le mot, une guerre psychologique).

la-miss_les_blancs_et_nous_troisieme_partie-4

Ainsi, il est presque miraculeux que de telles élucubrations (« on a toujours été dominés », « ils sont plus intelligents que nous » ) ne s’entendent pas plus souvent à la télé. Dans le même ordre d’idée, le phénomène de décapage ou des mèches « brésiliennes » est le fruit de cette aliénation et l’expression de notre soumission à cette vision du monde d’autrui. Et soumission, c’est bien le mot. Car même ceux qui affirment faire ci ou ça pour leur seul plaisir ou juste parce que « c’est beau », ne réalisent pas que la notion même de « beau », la définition qu’ils ou elles s’en font, dépend de la programmation ou du formatage qu’on leur impose.

 

« L’essence du Pouvoir est de pouvoir définir la réalité d’une personne et la forcer à vivre selon cette définition comme si c’était la définition de son propre choix »

 

De la violence et de « l’intelligence »

Si l’expansion civilisationnelle des peuples « blancs » avait été un cercle vertueux pour tout un chacun, j’aurais été le premier à saluer cette « supériorité ». Mais il n’en est rien. Et il faut s’en souvenir (avant d’ouvrir sa bouche). Il faudra peut-être qu’on m’explique qu’elle est cette intelligence qui ne rayonne que dans la prédation et la destruction. Chacun se bat pour ses intérêts, vous me rétorquerez…

Nous oublions souvent que si l’Europe a dominé et asservi la majeure partie de la Terre, ce n’est pas par la profondeur de sa philosophie ou la beauté de sa morale mais plutôt et surtout par sa maitrise de la violence organisée. Aucun peuple n’a jamais causé autant de morts, de génocides, d’extermination et de dévastation matérielle que les peuples européens. ( Quand les bonhommes débarquèrent aux Amériques, il s’ensuivit l’anéantissement des civilisations et peuples autochtones au bout de quelques années à peine. Parfois, seul  10 %  de la population survivait (dix pour cent !), le reste fauché par les guerres,  les massacres systématiques, les famines et surtout les épidémies.

Tête colossale - Civilisation Olmèque

Tête colossale – Civilisation Olmèque,  Méso-Amérique

 

La permanence de la lutte

panafricanisme (6)« On vous nie en tant qu’être moral, on vous nie en tant qu’être culturel, on ferme les yeux, on ne voit pas les évidences, on compte sur votre complexe, sur votre aliénation, sur le conditionnement, les réflexes de subordination et sur tant de facteurs de ce genre. (…) Parce que le conflit il est partout, il est à tous les niveaux, il est dans tous ces débats, il est jusque dans nos relations internationales les plus feutrées. (…) »

Cheikh Anta Diop

 

Disons tout simplement, que le combat est permanent et incessant. Il est dans chaque page de nos prétendus livres d’histoire, dans chaque spot publicitaire, dans chaque feuilleton (télénovelas !), dans chaque langue que nous apprenons. En attendant d’accéder aux structures d’État pour changer l’éducation de manière globale, que tout un chacun, à son niveau, se fasse patient et/ou médecin vis-à-vis de cette épidémie mentale, dans la mesure de son possible. Comme dirait l’autre, on se soigne par le partage. On revient toujours et toujours à l’E-DU-CA-TION, la clé de voute de tout le reste. Il faudra un jour arrêter le massacre dans nos écoles.

panafricanisme (2)

« Notre renaissance africaine insiste beaucoup sur la façon de présenter l’histoire. Il faut écrire notre histoire comme l’histoire de notre société, non comme l’histoire d’aventuriers européens. »

Kwame Nkrumah ( Le Consciencisme)

 

Vous êtes tout aussi bons ? Prouvez-le ! Réveillez le Bâtisseur en vous !

« La rage de vaincre n’est qu’une extension que la rage de vivre ».  ARDA

Là je vais être taquin. Pour quiconque aurait été choqué, outré ou ulcéré par les propos de madmoiselle Dorcas, que cela soit le lieu d’une remise en cause. Car, qu’on le veuille ou non, ce qui a été dit a été dit. Tout ce qui vous pousse à se surpasser et à donner le meilleur de soi-même (pour soi-même!) est bon à prendre.

 

Il faut être fort

Plus largement, et encore à un autre niveau de réflexion, on ne nous respectera vraiment que quand nous serons forts. Quand nous aurons des missiles, « LA Bombe » et une prospérité matérielle digne de ce nom. Tous ceux qui vous sont matériellement et technologiquement supérieurs de manière significative vous traiterons toujours avec un regard folklorisant et paternaliste et il y aura toujours (toujours) des gens dans votre propre peuple pour intégrer ce discours et le régurgiter à leur tour, ça s’appelle l’aliénation, c’est arrivé des dizaines de fois dans l’histoire, ce n’est pas une exclusivité africaine. Y’a un bon livre pour ça d’ailleurs!

Peau noire Masques blancs, Frantz FANON

Peau noire Masques blancs, Frantz FANON

Donc, transformons-nous en bâtisseurs; pour l’Afrique de demain, brisons les chaines qui sont dans nos têtes et à nos pieds. On ne respecte pas les faibles, quoi qu’ils disent, quoi qu’ils clament ou réclament. Ce n’est que par la prospérité et la puissance (économique et militaire) que nous aurons le respect des autres. Cherchons à être puissants et forts. Tout le reste, c’est du blabla, de la distraction (un peu comme ces concours de beauté, en somme). Tant il est vrai que la volonté de puissance n’est que l’extension du désir d’exister!

Ayons la rage de vaincre…

Et vive l’Afrique !!! 🙂

La jeunesse Afrique, l'espoir.

La jeunesse Afrique, l’espoir.
Source: www.visiondumonde.fr


Lisez ici, très chers, mes prédécesseurs sur la question, Belizem et Fotso. D’autres suivront bientôt. Stay tuned.

4 Commentaires

  1. C’est mignon !… je suis même fan de ce point de vue… quoique s’armer si tôt est une bien bonne gageure… les meilleures armes sont européennes… et elles sont capables de nous coûter l’économie que l’on doit bâtir. Pour pousser plus loin la réflexion, je veux m’interroger sur ce qu’aurait été l’histoire si c’étaient les peuples noirs qui, nantis d’un goût immodéré pour la navigation maritime étaient descendus sur des côtes européennes pour en asservir les terres et leurs hommes… Et dans un tout autre contexte… comment le monde arabe au proche-orient (arabie saoudite par exemple) est-il resté si stable après avoir traversé des velléités colonisatrices… peut-être n’avaient-ils pas de traitres noirs grands « condamnateurs » de rois ? Doit-on comprendre qu’après tout même si le noir est tout aussi intelligent que le blanc, peut-être même plus intelligent, il porte par ailleurs les germes de sa propre destruction, cédant aux émotions sous la baguette du manipulateur blanc et massacrant à tout-va le frère, la soeur, le fils et peut-être un peu de saint-esprit aussi ??? L’europe est peut-être destructrice… mais à un moment donné, une partie de l’Afrique noire l’a un peu aidé quand-même… et c’est par là que le changement doit commencer. Et si ça marche, L’histoire fera après sa part pour inverser l’idée de la supériorité européenne dans les têtes noircies. Au demeurant, je suis de ceux qui pensent que l’homme noir n’a pas eu une grande histoire… trop tôt séduit par la civilisation venue d’ailleurs, il a fait du mal à son prochain, et donc s’est fait son propre mal.

    1. Hey, quel « mignon »? J’écris pas pour faire « mignon » hein! :p

      En tout cas, c’est un point intéressant que tu abordes-là, effectivement.

      Cependant, on ne peut pas ne pas faire le « bond technologique », car c’est le cœur de la véritable domination. Donc il faut, à défaut, essayer ( sinon on va faire comment??? ) Du reste, si la question est trop lourde pour un pays comme le nôtre , dans une logique plus globale et coordonnée avec les autres pays, je pense qu’il y a matière à réflexion et espoir: d’où l’incontournable question du PANAFRICANISME, ne serait-ce que pour des raisons pragmatiques! )

      Du reste, vrai vrai là, cette affaire de trahison systématique, c’est un problème aussi quoi.

  2. Vous n’avez cas fermer vos frontières, ne plus offrir au reste du monde la richesse de vos sols. Les travailleurs avec ou sans cerveaux sont nombreux en Afrique et pendre les traitres sans le moindre état d’âme. Sans l’ombre d’un doute, votre continent s’envolera comme le vaisseau Shenzhou 11 ce matin, alors au boulot !

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *