À Dakar nous étions

Dakar

Nous sommes ces mots,
Ces doigts
Qui dessinent mille et un mondes, de clics en clics, de ‘’like’’ en ‘’like’’,
Ces arcs-en-ciel chantants qui fleurissent aux quatre vents
Aux quatre saisons et aux quatre âges de l’Homme

Qui dessinent le monde à l’encre de nos rêves ou le caricaturent, pour lui voler un sourire
Nos humanités éparses, semées au gré des hasards, des sourires, des mains tendues, des salutations et des ‘’Nangadef’’.

Nous sommes ces mains emmêlées, ‘’collées’’ (la petite) corps raccords, âmes à âmes, clique à clique, solitude à solitude, monde à blog.
Ces cuillères qui s’entrechoquent et font de la musique, autour du grand plat de riz, du grand plat du partage et de la satiété, ou pas. (Et chuuuuuuut, fait la bouche « Chantal » au petit matin – Et rebelote pour les coquillettes malaimées, « Demain est un autre jour, vous en mangerez quand même! », dit Chantal au soir) 
Nous sommes cette multitude d’ici et maintenant encastrés dans la chair du monde, juchés sur la chaire des mots.

Un jour, une certaine semaine,
Quelque part à mi-chemin entre nos rires et nos pleurs.
Nous nous sommes trouvés.

(CC) - Wikipedia
(CC) – Wikipedia
Partagez

Commentaires

Amalka
Répondre

Joli!

renaudoss
Répondre

Merci! :)

Gilbert Lowossou
Répondre

Simple et expressif.les fameuses coquillettes malaimees de Chantal t'ont marqué lol!

renaudoss
Répondre

Ces fameuses coquillettes oui :)

Ecclésiaste Deudjui
Répondre

merci petit-frère!!!

jeuneivoiromalien
Répondre

Très bien écrit encore une fois

renaudoss
Répondre

Merci l'ami

tokpanoukoudjo
Répondre

Mes félicitations. On se coince plus tard.

renaudoss
Répondre

merci, on se coince plus tard alors :)

elsanjiale
Répondre

Très beau poème tu es vraiment doué !

renaudoss
Répondre

Merci Elsa!

franck
Répondre

Cela faisait un certain temps que vous n'aviez offert aux lecteurs qui vous suivent une pensée poétique, nous voilà joliment comblés.
Merci.