Faites-nous la nuit

Article : Faites-nous la nuit
31 mars 2015

Faites-nous la nuit

Faites-nous la nuit juchée sur des espérances en bikini

Des douceurs aguicheuses habillées d’étoiles et de grains de beautés

Des rêves à la jupe légère dansant en farandole

Autour des sentiers incendiés de nos désespoirs oubliés

 

Faites-nous la nuit comme un lent et long baiser…

Et l’horloge se brise contre les seins d’un fantasme en robe rouge

Et des mains tremblantes plongent vers la terre promise

Et des lèvres mordillées disent tout le délice du monde

 

Faites-nous la nuit fardée de silence et d’or-de-lune

Des couleuvres-espoirs à avaler goulument

Par une bouche avide de mots et de murmures, d’odes et de contes

Une façon comme une autre de tromper la mort du sommeil

 

Faites-nous la cadence enfiévrée des nuages disloqués

Fracassés contre le Jéricho fringuant de nos doutes

…Et le bonheur, pusillanime, se dessine comme une hésitation

A mi-chemin entre le dépit et l’audace…quelque part entre nos doigts écartés, pour incarcérer l’opacité nocturne

 

Faites-nous la nuit ronde comme une galette de pain

Luisante comme un gâteau au miel, qui roule et déroule sa bosse féconde

Comme un soleil arc-en-ciel, un paon en gestation

Elle n’attend qu’un mot, un ordre, un sourire… pour nous offrir ses trésors.

 

A.R.D-A.

Lomé, Tokoin-Hôpital, 31 03 3014

Partagez

Commentaires