Le Togolais et l’argent « périmé »: Mon ras le bol

Article : Le Togolais et l’argent « périmé »: Mon ras le bol
13 novembre 2014

Le Togolais et l’argent « périmé »: Mon ras le bol

Salutations

 Pièces de monnaie usagées FCFA - crédit Google
Pièces de monnaie usagées FCFA – crédit Google

En ce jour, je suis en croisade contre quelque chose de particulièrement agaçant et étrange que je constate dans ce pays qui se nomme le Togo, et qui est le mien donc. Il s’agit de cette affaire de refus de pièces de monnaie usagers (éga gblégblé): Le Togolais a un problème avec l’argent « périmé ». Et y’en a  ras le bol.

Apparemment dans Lomé on applique la formule suivante « Même si tout ce qui brille n’est pas de l’or, ce qui brille a plus de chance d’être de l’or ». Ainsi, pour faire des transactions tranquilles (avec les pièces de monnaie) il vaut mieux que l’argent sorte direct de la banque et ait les marques bien nettes, les bords bien brillants et éclatants et une rugosité au toucher absolument impeccable. Bref, qu’on y respire le neuf à pleins poumons, avec une date d’émission la plus récente possible. Pour ce qui est des vieilles monnaies, celles qui ont quelques kilomètres au compteur, celles qui ont vaillamment connu maints fonds de poches de Lomé et maintes mains animées par la frénésie mercantile du Grand Marché : Poubelle !!! Et tant pis pour le malchanceux qui en est détenteur.

Pièces de monnaie usagers - Google
Pièces de monnaie usagers – Google

Sérieux, finalement tout le monde subi la chose, et la chasse à la vieille monnaie est entrée dans les habitudes. Tu ne peux pas faire un achat dans la journée (quoi que ce soit) sans faire ou subir ce geste devenu un réflex acquis : Passer son pouce sur la pièce de monnaie qu’on vient de recevoir pour vérifier si elle est élimée ou non. Et si au toucher votre pièce a le malheur d’être plate et sans les bosses qu’il faut aux endroits qu’il faut (ceci n’est pas une allusion salace, c’est sérieux) eh ben c’est le rejet direct : La bonne femme te regarde avec un air d’éléphant constipé et te dit « Désolé monsieur, votre monnaie n’est pas bonne ». Ou alors elle l’accepte sous réserve que celui à qui elle va le donner l’accepte, sinon, retour à l’envoyeur.

Et même pour les billets, il vaut mieux qu’ils soient propres et plats et bien « frais ». Quand ils commencent à noircir et flétrir sous le coup de l’âge, c’est le blacklistage …Chez la vendeuse du coin, c’est pour entendre des « Amégan, Egawa bé N’koumé podi n’to ! O ma hoèwo » (« Monsieur, le visage de votre billet est très sale hein ! Les gens ne vont accepter ça») – Mais oui bien sûr, « les gens », c’est toujours les gens, et vous, non, vous n’y êtes pour rien. – Il y a même des clients qui refusent de « prendre ces sales billets dans leurs portefeuilles ». Parce que le portefeuille, c’est portefeuille classe affaire.

Franc-CFA-afrique-de-l-ouest

Pour moi climax ça a été cette journée : je suis en retard pour mon stage, je sors en trombe de ma maison et je hèle le taxi moto… Arrivé sur place, je veux la jouer smart et lui tend la somme exacte pour gagner du temps ( 200 frs et 100 francs), le gars fait la moue et demande que je lui change la pièce de deux cent francs (comme s’il y avait marqué UTB mobile sur ma gueule). Je suis pris de court, je suis obligé de lui tendre un billet (neuf, je le réservais d’ailleurs) et d’attendre quarante longues secondes (tic tac tic tac) que monsieur plonge sa main dans sa grosse poche (tic tac tic tac) et me tende la monnaie (évidemment, j’ai exigé d’avoir de la « bonne monnaie » moi aussi)…

Je n’étais pas au courant que les pièces de monnaies avaient une date de péremption ou un nombre limité d’échanges de main à faire avant de perdre validité… Dans ce cas il faudrait peut-être que la BCEAO inscrive ces infos sur les pièces aussi.

339116761 Pièce de 250 FCFA - Mots et murmures Renaudoss

Sérieux, ça suffit quoi… Et c’est là qu’on réalise tout l’absurde de la situation : Déjà nous nous plaignons du manque d’argent et de liquidités dans le pays, mais nous participons nous mêmes par snobisme pécuniaire délirant (tous autant que nous sommes) à cette destruction de valeurs. C’est comme si nous sciions à l’unisson la frêle et branlante branche sur laquelle nous sommes inconfortablement assis. Je pense à la masse de liquide est tout le temps (plus ou moins) mise au placard dans cette affaire, sachant le temps que ça prendre d’aller à la banque pour échanger ces pièces.

 

Les Autorités: Il serait grand temps que les autorités compétentes fassent quelque chose, une déclaration solennelle ou une note service, je ne sais pas moi, qui permette d’utiliser les pièces usagers et de mettre fin à cette autoflagellation ridicule qui consiste à déclarer non valide les pièces de monnaies usagers… Ou alors qu’on mette en place un sacré système de recyclage, parce que trop c’est trop.

Et nous-mêmes ! :Mais comme je pense que le changement se doit de commencer par les concernés eux-mêmes, il serait grand temps que nous soyons, tout un chacun, les artisans de ce grand changement, comme le dirait Gandhi « Soyons le changement que nous voudrions voir arriver » (Car on dira ce qu’on voudra, je doute fort que le président de la république ou le ministre de l’économie ait souvent ce genre de problème, quand il vont acheter des oranges chez la vendeuse du coin) au lieu de passer notre temps à nous plaindre de cette situation déplorable et ambiguë, à laquelle nous participons tous, dans nos mesures respectives, par nos petites soumissions quotidiennes. Tiens ! Je pense qu’on pourrait élargir ce raisonnement à bien d’autres choses d’ailleurs (un clin d’œil au Burkina), je m’arrête ici avant de tomber dans la politique, il y aura d’autres billets pour ça !

 

En bref, en bref :

–          Marre de surveiller à tout bout de champ, à tout coin de rue, les pièces de monnaie que je reçois, marre d’empiler des cent francs et deux cents francs et 25 francs en espérant pouvoir les refourguer à une la vieille vendeuse du coin, en pleine nuit quand elle baissera sa garde.

–          Soyons le changement que nous voulons voir arriver et œuvrons ensemble pour stopper cette bizarrerie à propos des monnaies usagers

–          Et que les autorités compétentes fassent quelque chose bon sang! Elles sont là pour ça aussi non ? C’est d’autant plus impérieux que l’autodétermination est une chose qui ne parle pas encore à notre peuple, toujours à attendre que quelqu’un donne le top départ et lui montre quoi faire. (Un candidat à l’élection devrait le mettre dans son programme électoral, au cas où)

A. R. D-A.

Lilium Inter Spinas

Partagez

Commentaires