De maitre à apprenti et vice versa – Eloge à l’apprentissage

Article : De maitre à apprenti et vice versa – Eloge à l’apprentissage
14 octobre 2014

De maitre à apprenti et vice versa – Eloge à l’apprentissage

Salutations ! (A qui ? Bah, A vous, aux fleurs, au soleil radieux, à la nuit maussade, bref quelque part on s’en fout aussi)

J’étais au coiffeur aujourd’hui, histoire de virer les pilosité (cheveux et barbiche) qui commençait élire domicile sur mon visage d’ange (^^) et qui commençait à un peu trop se sentir à l’aise, qui me faisait quelque peu ressembler à un postulant de Al « Nine Eleven » Qaida, de Boko « épouvantail » Haram ou de je ne sais quelle dernière ONG non accréditée amateur d’explosifs et de lectures dévoyées de livres religieux en date (Barbe = Terroriste, c’est petit et réducteur de ma part, je sais, je sais).

Il s’agissait surtout de couper court (couper court, se raser : Appréciez le jeu de mot) aux allusions pas toujours subtiles et aux regards en coins que mes « patrons » me faisaient sur mon lieu de stage… Eh oui, il est bien naïf, celui qui croit vraiment que « ce qui compte c’est l’intérieur», c’est limite si on ne se mettrait pas tous en costard cravate (et rasés de près s’il vous plait !!!).

"Ceci n'est pas une tondeuse" - Crédit: https://tondeusecheveux.org/
« Ceci n’est pas une tondeuse » – Crédit: https://tondeusecheveux.org/

Bref, j’étais au coiffeur, ce dernier avait un jeune auprès de lui, chose inhabituelle mais non pertinente quant à MA coiffure (donc j’en avais rien à faire). Celui qui devait s’occuper de déforester ma jungle amazonienne crâniale lui donnait toutes sortes de consignes au jeunot; par exemple, quand il commença à me coiffer, il demanda, au jeune, de pendre une tondeuse non branchée et de mimer ses gestes à lui, je compris donc qu’il s’agissait d’un apprenti. Mon déforesteur (de chevelure) était donc en train d’« initier » au métier de coiffeur (Enfin, qu’il serait plus éclairant de dire « Barbier », pour faire le distinguo avec la gent féminine et ses fort affriolantes « coiffeuses »).

Ce qui m’interpella, qui suscita ma réflexion, et qui fait donc l’objet de ce billet (ben oui, sinon ça n’aurait aucun sens), c’est l’omniprésence de l’apprentissage et de l’enseignement, sous toutes leurs formes, à tous les niveaux de la vie. Surtout la constance de la relation de l’enseignant à l’élève : Je me reconnus en effet, avec un sourire intérieur plein d’amusement et de empathie, dans ce hochement de tête du « stagiaire » quand l’ainé lui donnait quelque explication et rectification sur ce qu’il venait de faire ou mal faire, ou encore dans l’attention avec laquelle il suivait les gestes précis et savamment mystérieux du « maitre » en train de réaliser telle ou telle manœuvre, appréciant la fluidité et la rapidité de ses mouvements et étant impressionné par sa grande « science » et sa vaste connaissance du sujet(je avoues que je ne maitrise pas trop le domaine obscur de la coupure de cheveux pour homme).

Le plus intéressant dans l’histoire, c’est que celui qui donnait ces explications et ces consignes était, lui-même, pas plus tard qu’une dizaine de mois auparavant, exactement dans la même position que le nouveau novice, je me rappelle quand il se faisait réprimander quand il commettait quelque bêtise dans un passé qui se veut obstinément lointain (et suranné, à juste titre ! Car, à présent, à l’apprenti avait grandi, gagné en assurance et en dextérité. Car dans la période de ces presque un an, il avait acquis suffisamment pour en transmettre un petit bout) un nouveau venu…).

Enfants à l'école - Crédit: https://www.henryganty.net/
Enfants à l’école – Crédit: https://www.henryganty.net/

Je crois paraphraser un maxime en disant que l’information ou le savoir est la seule chose qu’on peut partager sans pour autant en perdre tout ou partie, soi-même. Il y en cela quelque chose de beau et d’élégant, je trouve.

Et regardez ceci, je trouve ça magnifique de simplicité et d’évidence:

De maitre à apprenti et vice versa - Eloge à l’apprentissage 6

 


Yoda et Luka -  Crédit: https://esukudu.com/2013/06/04/derriere-tout-bon-eleve-se-cache-un-bon-maitre/
Derrière tout grand élève se trouve un grand enseignant [Yoda et Luke]
Crédit: https://esukudu.com/2013/06/04/derriere-tout-bon-eleve-se-cache-un-bon-maitre/


Petite digression pour élargir
vers une certaine métaphysique de l’être, de son rapport à son propre égo et surtout de son rapport à Autrui, en tant que TOUT multiforme et apte à lui enseigner quelque chose ou à apprendre de lui, de par sa nature intrinsèque.

Le penseur de Rodin
Le penseur, de Rodin

Il est frappant de noter donc l’omniprésence de l’enseignement et/ou de l’apprentissage, dans domaines parfois tellement  « là » qu’on n’y prête guère plus d’attention que ça, surtout constatons la fragilité des rôles : Car si on est « maitre » en un endroit, on devient très vite « élève » ailleurs (Dans le cas présent, par exemple, j’étais le client, donc le ROI (si tant est que l’expression « Le client est roi » est vraie, mais ailleurs j’étais le stagiaire ( donc le bas de la chaine alimentaire quoi), et ailleurs encore le répétiteur et ailleurs encore le moniteur de formation (donc le maitre)… Fascinant comme on peut être tout cela à la fois ! Nos talents et nos centres d’intérêts multiples nous offrant donc une pléthore d’occasion d’apprendre et /ou d’enseigner… Il y a de quoi remettre les pieds sur terre et revenir à un peu d’humilité

Il convient donc, en définitive, et pour conclure cet éloge à l’apprentissage et à l’enseignement, de nous ramener à un minimum nécessaire d’humilité et d’ouverture d’esprit (pour ne jamais manquer l’occasion d’être l’élève le temps d’apprendre) ainsi qu’à un minimum de saine arrogance !, Eh oui, pour apprécier, peut-être par infatuation ou narcissisme, tout ce que l’on sait soi-même, et que l’on pourrait enseigner si les contextes s’y prêtaient ! Par ce que disons-le, nous en savons des choses, bien plus que nous en avons conscience en général !

Car je crois que si on n’a jamais fini d’apprendre, eh bien on n’a jamais fini d’enseigner non plus.

(Voilà, c’est sur ce sujet inutile que j’ai voulu m’entretenir en cette heure et que j’ai décidé de développer « dans les limites de cette esquisse »)

 

Bien à Vous

A. R D-A.

Lilium Inter Spinas

(Fin, éteignez les lumières)

Partagez

Commentaires