Eclosion

Et le doigt

Démiurge

Forge un mot-monde, un mot-bocal

Pour y loger sa folie créatrice

Se tailler une parcelle de Dieu

A même la chair infinie de l’imaginaire

Un brin d’éclosion pour tromper le silence

 

Une façon comme une autre

De dire « je t’aime »

A une plume égarée

Tombée de l’assiette du Créateur

Pour dompter l’impétueuse virtuosité

Du monde,

Qui se maquille devant la glace

Qui se dit et se redit sans cesse

Comme un murmure phosphorescent

Qui survole et nargue le néant

Ayi Renaud DOSSAVI-ALIPOEH (A.R.D-A.)

Lomé, 09 04 2015

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *