Ils s’emparent des terres africaines sous nos yeux (suite et fin)

Salutations chers tous!

Deuxième et dernière partie de ma petite série « Ils s’emparent des terres africaines sous nos yeux ».  (Ici partie 1).

Cette terrifiante braderie de nos terres au profit de puissances étrangères Ce sont toujours les mêmes d’ailleurs, éternels Chinois, Indiens, Américaines et autres. Mais ne nous méprenons, ce business est encore plus l’apanage des multinationales apatrides.

Crédit: palabre-infos.blogspot.com

Crédit: palabre-infos.blogspot.com

Hormis le désastre de la braderie elle-même (J’ai envie de dire, la « rafle »), il y a toute une série de réactions en chaines qui s’enclenchent. En voici un exemple:

Effet domino:

1- La non valorisation des terres de l’arrière-pays entraine la paupérisation des populations locales, ce qui donne un extraordinaire coup de piston à l’exode rural.

2- L’exode rural lui-même entraine l’explosion démographique urbaine et une aggravation des conditions de vie pour le prolétariat et le sous-prolétariat (avec tous les effets néfastes qu’on connait: criminalité, insécurité, « bidonvillisation » etc…). D’autre part, cela ne fait qu’aggraver l’état d’abandon des terres cultivables et exploitables. Autant dire « A table, chères multinationales, le gâteau est RE-servi »

3- Cet abandon lui-même aggrave notre dépendance envers l’importation; même pour la nourriture de base. L’Afrique qui possède près du quart des terres cultivables de la planète est obligée d’importer sa nourriture. Quelle infamie!

C’est un cercle vicieux extrêmement dangereux et redoutablement efficace. La meilleur image qu’on pourrait s’en faire est celle du nœud coulant qui se serre lentement mais surement autour du cou de Mère-Afrique.

Crédit: www.dhnet.be

Crédit: www.dhnet.be

Vous aurez remarqué que les guerres et les grands exodes humains liés aux conflits sont une façon encore plus « simple » et efficace de vider les terres de leur population… Yes, please follow my sight. Follow it through the whole bleeding Africa. Just saying…

 

Résumons-nous:

1: Ce n’est pas une question de couleur ou de race. Si l’Afrique subit ce qu’elle subit, ce n’est pas parce que nous sommes Noirs, c’est parce que nous sommes faibles et divisés. Le racisme anti-noir existe et est palpable, il s’explique historiquement et politiquement au vu de l’histoire longue. Mais ça n’est en aucun cas une cause surdéterminante en matière de domination. J’insiste là dessus, ce n’est pas parce que nous sommes Noirs (Ou plutôt, ce pas que parce que nous sommes Noirs. C’est parce que nous surtout sommes faibles et divisés.) De ce point de vue, l’extraordinaire barbarie des Américains au Vietnam ainsi que les péripéties des multinationales américaines/CIA en Amérique latine sont très édifiants: Le cas de United Fruit

VietnamMural

Cette barbarie inutile qu’était la guerre Vietnam – Crédit:Wikipedia

2: « On ne mange pas l’argent ». Avec des terres, des greniers pleins et des poches vides, on peut très bien vivre.  Ou au moins survivre en cas de coup dur. Des poches pleines et des greniers vides assurent rarement la survie. C’est du simple bon sens.

3: Selon la logique fallacieuse et pernicieuse du libéralisme, on pourrait littéralement vendre tout ou partie de nos territoires à des puissances étrangères sans problème. Un de ces jours, nous nous retrouverons avec des milliers voire des millions d’étrangers sur nos terres (enfin, sur les leurs). Ce sera la colonisation la plus légale qu’on aura jamais vu de toute l’histoire de l’humanité.

Crédit:www.solidarite.lu sdsd

Crédit:www.solidarite.lu

99%

Si rien n’est fait, nous nous retrouverons d’ici quelques années avec une masse populaire extrêmement citadine sans le moindre contrôle sur ses moyens de production (Mais, suis-je bête, c’est déjà le cas!). Si l’eau, l’éducation et la santé ne devraient jamais, au grand jamais être confiés à autrui, il en est de même pour les terres. C’est dire à quel point nous sommes mal lotis.

 

Pour finir:

Quelques questions à tous et à chacun, mais surtout à ces messieurs « d’en haut de en haut » qui nous dirigent: Que ferons nous quand nous aurons vendu 90 % de nos terres aux indiens, aux chinois et aux occidentaux? Que ferons-nous quand ils décideront de nous vendre notre propre eau? Qu’au lieu du mais, du mil et du riz, ils préfèrent produire du café, de l’hévéa et du coton sur 90% de nos terres?  Où, où dormiront nous enfants dans vingt-trente ans?

Crédit: survie.org

Crédit: survie.org

Je regrette le temps béni où nous avions encore nos anciens dieux. Le temps où les traitres à leur terre se faisaient foudroyer sur le champ par leurs divinités ancestrales. Mais non, là Jésus, il a dit de pardonner et d’aimer son prochain. Nous serons sans terre et sans culottes,  mais rassurez-vous, nous aurons la Sainte Bible et nous irons tous au paradis!

Shango, "Dieu" Yoruba de la foudre et du tonnerre  Crédit: www.venusvoyance.com

Shango, « Dieu » Yoruba de la foudre et du tonnerre
Crédit: www.venusvoyance.com

Bien à vous

A.R.D.-A.

9 Commentaires

          1. Je suis sur ton blog, et j’ai peut-être fait preuve de maladresse, je m’en excuse. Maintenant, le constat de la situation sociale et économique du continent africain est simplement incompréhensible dans un monde soi-disant moral et equitable, enfin me semble-t-il avec tristesse !! Tu es libre et tu te dois d’en faire usage, aussi ne laisse pas ce droit si chèrement acquis te rendre aveugle et sourd.(cela pique un peu mais je ne pense pas que tu sois aveugle et encore moins sourd…?!?)
            Deux citations d’un érudit négrier qui sont toujours d’actualité:

            « Un pays bien organisé est celui où le petit nombre fait travailler le grand nombre, est nourri par lui, et le gouverne »

            « Ceux qui peuvent vous faire croire en des absurdités pourront vous faire commettre des atrocités »

            1. Mais non, ce sont là des opinions fort intéressantes au contraire. Et tu as bien raison de le souligner, je suis loin d’être sourd et aveugle (du moins pas trop, je l’espère)
              J’espère que tu as vu la suite de ma réponse plus haut.

  1. Ah cher Franck, voilà que tu cite bonne vieille ordure de Voltaire. C’est une vision qui n’ait pas totalement erronée. Les majorités ont toujours été dominées par les majorités, c’est ainsi. Mais il revient à cette minorité d’offrir une certaine situation decente pour la base.
    J’ai une vision relativement plus brutale, voire guérrière, des choses. Ce qu’on t’a pris, tu le reprend par le marchandage ou par la force.
    Le monde est loin d’être moral et équitable, il ne l’a jamais été, en tout cas pas depuis au moins cinq siècles.
    Peut-être est-ce lié au changement d’âge, je ne sais. C’est dans le sang et la souffrance que se batissent ou se protègent les choses précieuses.

    1. Je suis totalement d’accord avec ce que tu écris, mais je ne suis absolument pas optimiste sur le futur de l’humanité…

      « il revient à cette minorité d’offrir une certaine situation decente pour la base. »

      -Faut-il encore avoir une définition de ce qu’est la « base » et les critères de ce que l’ont nome « descence »

      « C’est dans le sang et la souffrance que se batissent ou se protègent les choses précieuses. »

      OUI, mais les possédants pensent pareilles avec en plus le capital, voilà pourquoi je pense qu’il est trop tard pour corriger le tir, cela me désole !

      « J’ai une vision relativement plus brutale, voire guérrière, des choses. »

      Si tu as écouté la courte intervention de Henri Grouès , dont j’ai mis un lieu dans une précédant réaction,il dit la même chose que toi !!

      Concernant cette bonne vielle ordure, en faisant abstraction de ce qu’il etait, tu t’aperçois, il me semble que le monde n’a pas énormément d’un point de vu moral évolué !!

      Voisin planétaire, je te remercie pour le plaisir que j’ai a te lire.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *